Les laboratoires sont aujourd’hui autorisés par arrêté à pratiquer un diagnostic. Pour savoir avec certitude si l’on pense être atteint du coronavirus SARS-CoV-2 ou Covid-19, il faut effectuer un test biologique. Concrètement, comment s’organise ce dépistage au coronavirus ? En quoi consiste ce test ? Tout un chacun peut-il y être soumis ? Les explications du Dr François Blanchecotte, président du Syndicat des biologistes (SDB).

coronavirus

En quoi consiste le test de dépistage au coronavirus ?

« Il s’agit de détecter un brin d’ARN appartenant au coronavirus SARS-CoV-2 à l’origine du Covid-19 », explique le Dr François Blanchecotte, président du Syndicat des biologistes. Pour confirmer ou infirmer la présence du virus, on prélève des cellules nasales profondes à l’aide d’un écouvillon spécifique, une sorte de long coton-tige que l’on insère dans les cavités nasales. Seulement deux types de professionnels de santé sont habilités à faire ce prélèvement : les infirmières et les biologistes – qu’ils soient pharmaciens ou médecins.

Il s’agit d’un test non invasif qui « ne prend que quelques secondes et peut être plus ou moins douloureux en fonction de la sensibilité de chaque patient », précise le spécialiste qui souligne l’existence de nombreux tests. En effet, si le plus répandu reste à ce jour le test développé par l’Institut Pasteur et diffusé dans les principaux CHU de France, d’autres sont toujours en demande d’autorisation.

Qui peut passer ce test ? Sous quelles conditions ?

Actuellement, au stade 2 renforcé, si vous présentez des symptômes (toux, fièvre, courbatures) qui peuvent orienter vers le Covid-19, le Samu Centre 15 est la seule autorité à appeler. Sur décision du gouvernement, pour éviter la saturation des hôpitaux, « le test est réalisé uniquement en cas de suspicion de la maladie, validée par le SAMU et un infectiologue référent ».

LIRE AUSSI :  Coronavirus : Versace, Gucci, Prada annulent leur défilé

Dans les territoires où le virus circule activement, le dépistage systématique a été levé pour privilégier la prise en charge de patients fragiles et sévères. Seules les personnes à risque, ayant voyagé dans une région à risque, ou ayant été en contact avec un malade sont dépistées. 

Où peut-on faire le test de dépistage au coronavirus ?

Depuis le début de l’épidémie, ce test est réalisé uniquement dans des centres hospitaliers universitaires. Mais samedi 7 mars, le Gouvernement a publié un arrêté autorisant les laboratoires de ville à effectuer des « prélèvements nasopharyngés », dans le cadre du dépistage du Covid-19. La manipulation de ces échantillons respiratoires devra néanmoins se faire dans un laboratoire LSB2, certifié PSM2. 

Pour autant, il n’est pas question de se rendre en laboratoire (ni même aux urgences ou chez son médecin) pour demander à passer un test de dépistage, sous prétexte d’être inquiet. Cela vaut d’autant plus si l’on présente des symptômes de la maladie. 

Combien de temps pour obtenir les résultats?

Trois à cinq heures sont nécessaires pour analyser un échantillon. L’arrêté précise que les résultats des tests doivent être transmis au patient sous 24h00

Quel tarif fixé pour le test de dépistage ?

Le test réalisé en laboratoire de ville sera facturé 54 euros et remboursé à hauteur de 60 % par la Sécurité sociale. La somme restante sera prise en charge par les mutuelles. Jusqu’à présent, les tests de dépistage réalisés en milieu hospitalier étaient facturés dans le cadre de la Tarification à l’activité (T2A), certains au prix de 135€.

LIRE AUSSI :  Qu’est-ce qui vous arrivera si vous continuez à prendre du poids

A lire aussi : Des Ministres et leurs épouses contaminées par le coronavirus

Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !


Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !