La japonaise Naomi Osaka n’est âgée que de 23 ans. Pourtant, cela ne l’empêche pas d’être une terreur sur le terrain. Cette dernière a en effet remporté son quatrième Grand Chelem face à son adversaire américaine Jennifer Brady. (6-3, 6-4).

Ce Samedi 20 Février se déroulait l’Open d’Australie. En effet, nous avons pu assisté à une saison particulièrement intéressante. La jeune femme est classée 3eme sur le plan mondial. C’est donc face à l’américaine Jennifer Brady (classée 24e) qu’elle remporte l’Open d’Australie en deux sets. Rappelons une fois de plus que la jeune championne n’est âgée que de 23 ans seulement.

Ce qui s’est passé, c’est qu’après un petit passage à vide au moment de la seconde partie de la première manche. Naomi Osaka est non seulement l’ancienne numéro un mondial, lauréate des US Open 2018 et 2020, ainsi que celle de l’Open Australie 2019. Ainsi, elle se retrouve aujourd’hui 2e au classement mondial, tandis que l’américaine Jennifer Brady est au rang 13. Cela représente donc son meilleur classement jusqu’à présent. Il s’agit en tout et pour tout du 7ème titre pour la championne japonaise.

Naomi Osaka remporte le septième titre de sa carrière

Osaka possède le meilleur départ de toute la saison dans cette finale. En effet, le premier set était très serré, mais rien qui n’inquiète la championne. D’ailleurs, son départ était très fort et dénué de toute hésitation, de quoi déstabiliser son adversaire. Ainsi, c’est après un bon quart d’heure d’affrontement que son adversaire essaye de reprendre le dessus.

LIRE AUSSI :  Maroc : L’entreprenariat féminin gagne du terrain

D’ailleurs, le jeu de la championne était impeccable. Après 41min de jeu intensif, elle remporte le premier set avec 6-4. Cette dernière avait utilisé les quelques fautes de l’américaine Jennifer Brady à son avantage. En plus de cela, la japonaise n’avait même pas eu à déployer sa meilleure performance. A un moment donné, on peut même l’apercevoir diminuer de ses performances pour laisser l’américaine Jennifer Brady la rattraper.

Qui plus est, la joueuse américaine a même eu droit à une balle de break pour se rattraper. Bien qu’elle ait mené à 5-4, cela n’a pas été suffisant pour détrôner la championne japonaise. En plus de cela, deux fautes majeures l’ont obligé à céder la manche. Et vers la fin, Osaka a définitivement dominé le jeu, ne laissant pas son adversaire souffler un seul instant. Et bien que l’adversaire s’était légèrement rattrapée vers la fin, ce n’était pas assez lui arracher le titre tant convoité.

Au final, au moment où elle a pu recevoir son trophée, la championne a déclaré : «  La dernière fois que j’ai gagné un tournoi du Grand Chelem,  il n’y avait pas de public. Pour moi, ça change tout. Merci à vous d’avoir été là, merci d’avoir ouvert vos cœurs et vos bras. »

Une déclaration touchante pour tout ceux qui admirent la championne et la soutiennent.

Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !


Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !