A Casablanca, au Maroc, une adolescente de 17ans, nommée Oumaima, a été enlevée, séquestrée dans une vieille maison abandonnée et violée par une vingtaine d’individus. Ce cauchemar aura duré près de 15 jours, avant qu’elle ait réussi à s’échapper.

Oumaima est une adolescente âgée de 17 ans qui a été kidnappée, séquestrée et violée par 20 hommes durant près de 25 jours. Souffrant de graves lésions et d’infections génitales, la jeune femme est actuellement hospitalisée au centre hospitalier de Casablanca, Ibn Rochd. Selon un membre de la famille de la victime, l’adolescente subit une crise psychologique aiguë, et sa famille n’a pas encore été autorisée à la voire.


Kidnappée, violée et torturée :


La jeune Oumaima a été enlevée devant son domicile familial. Sa mère a immédiatement déposé plainte et signaler la disparition de sa fille. Et depuis, les services de la sûreté n’ont pas cessé d’enquêter sur sa disparition et de la chercher. Après son enlèvement, Oumaima a été conduite par ses ravisseurs à Hay Chichan, dans la banlieue sud-est de Casablanca. Dans cette maison abandonnée, la jeune adolescente a subi plusieurs viols et sévices. L’adolescente a été flagellée à coup de couteau et obligée à prendre des substances toxiques, qui devaient la tuer.


Elle s’est échappée le 24e jours…


Au bout du 24e jour, Oumaima a réussi à prendre la fuite avec l’aide d’un complice dans le groupe qui l’avait kidnappée. Pourtant cet homme était venu la violer lui aussi, il a fini par avoir pitié d’elle et l’a aidé à prendre la fuite. Au final c’est des voisins qui l‘ont retrouvée jetée dans un coin du quartier. Elle s’était certainement évanouie, parce qu’elle n’avait plus la force de continuer. Les voisins de ce quartier l’on ainsi emmenée à l’hôpital ». Les services de l’hôpital ont alors informé la police qui est venu confirmer l’identité de l’adolescente.

LIRE AUSSI :  Effrayant : Un bébé regarde la caméra au moment de l'échographie

A lire aussi : Maroc, l’entreprenariat féminin gagne du terrain

Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !


Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !