Le Maroc est passé d’un score de 73,13 points à 75,6 points dans le dernier rapport de la Banque mondiale concernant l’entreprenariat féminin, une thématique intitulée « Les femmes, l’entreprise et le droit 2020 ».

Ce nouveau chiffre témoigne des progrès que fait le royaume du Maroc en matière de participation économique des femmes via la création et la gestion des petites et moyennes entreprises. Ainsi, et avec ce score, le Maroc dépasse la moyenne mondiale (celle des 190 pays), qui a été fixée à 75,2.

Carton plein pour la mobilité, le travail et l’entreprenariat

Ce même document montre que le Maroc a pu réaliser la note maximale de 100 points dans trois domaines d’études sur les huit domaines d’évaluations. En effet, les femmes marocaines ont obtenu 100 dans la mobilité, le travail et l’entreprenariat. Cependant, le Maroc est appelé à consentir davantage d’efforts quant à la rémunération (score de 50) et aux actifs (score de 40).

Selon l’économiste en chef du Groupe de la Banque mondiale, Pinelopi Koujianou Goldberg, le document « aide à comprendre à quel endroit les lois facilitent ou entravent la participation économique des femmes. Il a incité les pays à entreprendre des réformes qui peuvent éliminer les inégalités entre les sexes ». Il est à rappeler que l’étude de la Banque mondiale a pris en compte les lois et réglementations formelles régissant l’aptitude d’une femme à travailler ou à créer son entreprise.

Une participation économique, mais surtout culturelle

Une partie de l’entreprenariat féminin marocain exerce dans l’artisanat. Cette activité couvre pratiquement tout le Maroc et chaque région possède ses propres spécialités. Les femmes travaillent dans le cuire, cuivre, argent or ou le tissu à Fès. Elles tissent des tapis à Marrakech, travaillent le bois à Rabat et font des merveilles en poterie dans les régions d’Agadir.

LIRE AUSSI :  Comment Céline Dion est devenue l'icône de la mode improbable de 2019

A lire aussi : Soldes 2020 chez Cdiscount, les meilleures affaires

Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !


Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !