Invitée à l’émission d’Europe 1, Julie Zenatti se confie sur un évènement qui a marqué son enfance. En effet, la jeune femme revient sur une agression dont elle a été victime étant enfant. D’ailleurs, elle estime avoir eu beaucoup de chance.

La jeune femme est aujourd’hui âgée de 40 ans. En effet, invitée sur au micro de Europe 1 il y a une dizaine de jours, elle revient sur son agression. Aujourd’hui, en ce lundi 22 février, elle était sur le plateau de C à vous, sur France 5. D’ailleurs, elle y évoque à nouveau l’évènement traumatisant.

Elle avait confié :

« Je me suis fait, entre guillemets, « avoir » de façon très bienveillante, il y a quelques semaines, sur une émission à Europe 1 avec Philippe Vandel qui m’a posé une question et ça m’a énormément étonnée que ça vienne d’un homme, qui m’a posé la question de savoir si cette petite fille c’était moi. C’est la première fois qu’on me posait cette question et pour la première fois j’ai répondu « oui ». Oui, je fais partie des statistiques, j’ai eu une mauvaise rencontre très jeune voilà. »

En effet, Julie Zenatti a écrit une chanson qui aborde cet évènement. Mais elle n’a jamais précisé qu’il s’agissait d’elle, jusqu’à aujourd’hui. La chanson s’intitule Plein phare, et on peut l’écouter chanter : « Cette petite fille, un dimanche à Bastille, et puis tout qui vacille. Son foulard à pois blanc, vestige du printemps qui a volé le temps. Il s’enfuira peut-être, mais jamais de sa tête. Il en a fait des miettes. »

Julie Zenatti : « j’ai grandi avec une espèce de honte. »

La chanteuse explique qu’elle a eu de la chance d’être reconnue comme victime. Ce n’est pas toutes les victimes d’agressions qu’on écoute. Généralement, elles sont pointées du doigt, et on remet en question leurs propos. D’ailleurs, ses parents à l’époque ont été très compréhensifs avec elle, et lui ont apporté un soutien inconditionnel.

LIRE AUSSI :  Camille Lou et sa nouvelle love story !

Pourtant, suite à sa confidence, certaines remarques désobligeantes ont fusé sur les réseaux sociaux. Certains internautes ont pointé du doigt le fait que c’est devenu « un effet de mode ». Bien évidemment ces propos blessent énormément la jeune femme. Elle explique :

« Beaucoup de gens ne comprennent pas pourquoi les femmes ont besoin d’exposer ça au grand jour, mais parce qu’en fait, il n’y a rien de pire pour avancer dans la vie que la honte, et la honte, ça s’insinue dans tous les pores de la peau. C’est une des raisons pour lesquelles cette chanson existe, et je n’en ai pas honte. »

Pourtant, même face à ses méchancetés, la jeune femme garde la tête haute, et encourage les victimes à faire part de leurs agressions. « C’est justement tout ça qu’il faut qu’on arrive à faire changer. Il faut de la bienveillance. »

Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !


Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !