Pourquoi Instagram censure-t-il les femmes grosses ? Ou plutôt comment ce réseau censure le corps des femmes grosses ? Son algorithme calcule cyniquement le pourcentage de peau apparente et discrimine ainsi, inévitablement, les femmes grosses.

Carina Shero

Carina Shero est une influenceuse XXL. Ses publications sont, souvent, des clichés d’elle en lingerie. Ses photos, comme celles d’autres mannequins plus size, sont fréquemment supprimées du réseau social, quand ce n’est pas, carrément, leur compte entier. 

En effet, Carina en est à son septième compte Instagram. « Unskinnyshero« , le septième, pas encore supprimé par Instagram, est déjà suivi par plus de 536.000 personnes.

Un contenu pornographique ?

En effet, l’algorithme d’Instagram a été induit en erreur. En réalité le réseau social n’a pas l’intention formelle de censurer les mannequins grande taille plus que d’autres. Mais son algorithme les sanctionne inévitablement, car ce qu’il calcule, avant de supprimer ou non une publication, est le pourcentage de peau découverte montré en photo. Au-delà d’un certain seuil, le contenu est considéré comme pornographique.

LIRE AUSSI :  Pourquoi les femmes sont-elles plus écolo ?

Une femme de petite taille qui porte un maillot de bain aura toujours un pourcentage de peau découverte moins élevé qu’une femme plus grosse, qui portera pourtant le même modèle de maillot de bain. Ainsi, l’algorithme de la plateforme discrimine les gros corps.

Le hashtag #grosse renvoie à une page d’aide…

L’autre polémique : le hashtag #grosse pose aussi problème à Instagram, qui demande aux utilisateurs qui le recherchent s’il ont « Besoin d’aide ? » – le message d’alerte apparaît immédiatement sur l’écran quand on clique sur ce mot-dièse. Pourquoi, au juste ? Et pourquoi « grosse », mais pas « mince », ni « maigre » ? Et pourquoi « grosse » mais pas « gros » ?

Le terme « grosse » porterait « atteinte aux utilisateurs » de l’application, a tenté d’expliquer Instagram. Le réseau sociale, l’un des plus utilisé dans le monde, aura fortement besoin de revoir sa politique/

A lire aussi : 20 photos incroyables de la beauté des personnes atteintes de vitiligo

Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !


Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !