in

Coup d’état en Birmanie !

Coup detat Birmanie Coup d'état en Birmanie

Un Coup d’état en Birmanie secoue le monde. L’armée a pris le pouvoir et a interpellé Aung San Suu Kyi ainsi que plusieurs hauts représentants de la Ligue nationale.

En effet, le coup d’état en Birmanie des militaires est survenu en ce lundi 01 février 2021 à l’aube. On a arrêté la dirigeante du pays Aung San Suu Kyi avec une dizaine de ministres et de députés. Un général président s’est retrouvé à la tête du pays par intérim tout en donnant parole pour des élections prochainement. Le président Birman Win Myint est également en détention avec les représentants de son parti. C’est Myo Nyunt, la porte-parole du parti de la Ligue nationale pour la démocratie qui a annoncé la nouvelle.

Porte-parole du parti de la Ligue nationale Myo Nyunt s'exprime sur le coup d'état en Birmanie

Le déroulement des événements du coup d’état Birman

Selon notre source Le Monde, c’est tout d’abord la porte-parole qui s’est exprimée. « Nous avons entendu dire que [Aung San Suu Kyi] est détenue à Naypyidaw [la capitale du pays] ; nous supposons que l’armée est en train d’organiser un coup d’État ». Ensuite, l’armée a annoncé l’État d’urgence pour un an. Les militaires ont attesté que cette opération est importante pour la stabilité du pays et de son gouvernement. C’est ce qui a été dis lors d’une prise de parole sur la chaîne de l’armée NAME. D’après ces derniers, la Commission électorale n’a a pas été juste lors des législatives de novembre 2020. Il ne faut pas oublier que c’est Aung San Suu Kyi la gagnante avec son parti de la Ligue nationale pour la démocratie.

« Nous mettrons en place une véritable démocratie multipartite. » ont affirmé les militaires sur leur page Facebook. Ils ont promis qu’au final, ils organiseront des élections générales, libres et équitables. Il faut souligner que la Birmanie, il y a dix ans était sous la coupelle des militaires pendant presque 50 ans. Selon France 24, depuis l’indépendance du pays il y a eu deux coups d’État, l’un en 1962 et l’autre en 1988.

Il faut souligner que l’opinion public condamne Aung San Suu Kyi pour l’affaire des musulmans rohingyas qui fait polémique. Néanmoins, elle a une bonne image dans son pays dans lequel elle a gagné les élections précédentes.

Aung San Suu Kyi - Dirigeant de Birmanie emprisonnée après le coup d'état

Réaction du monde

De toute évidence, les Etats-Unis et l’Australie ont rapidement réagi. Selon notre source Le Monde, la ministre des affaires étrangères d’Australie a dénoncé l’armée birmane. Cette dernière a attesté qu’ils cherchent une seconde fois à prendre les rênes du pays.

Par ailleurs, la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki a stipulé dans un communiqué ; « Les Etats-Unis s’opposent à toute tentative de modification des résultats des récentes élections ; ou d’entrave à une transition démocratique en Birmanie et vont agir contre les responsables, si ces mesures (les arrestations) ne sont pas abandonnées. »

L’ambassadeur du Canada s’est exprimé auprès des Nations unies (ONU) en rappel à l’importance de la Constitution de 2008. Elle est « spécifiquement conçue pour garantir que le pouvoir militaire soit profondément ancré et protégé ». Cette déclaration a manifesté une profonde inquiétude en Inde, plus précisément au ministère des affaires étrangères de Singapour.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a, quant à lui, « condamné fermement » l’arrestation d’Aung San Suu Kyi. « Ces développements portent un coup dur aux réformes démocratiques en Birmanie ». Une entrevu prévue il y a longtemps du Conseil de sécurité de l’ONU sur la Birmanie prend désormais plus d’ampleur. Il semble qu’on va l’avancer au début de la semaine.

Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !


Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !

HIND MEHDID

Passionnée depuis toujours par la rédaction, mon univers n'est autre que celui des mots qui s'entrechoquent.
TEL : 0556071515
hind.mehdid@gmail.com