La réponse est oui. Oui mais… Chez les femmes, l’infection urinaire survient souvent après un rapport sexuel. La cystite n’est pourtant pas contagieuse. Alors pourquoi le rapport sexuel favorise-t-il l’apparition de cystites ? On vous aide à y voir plus clair.

La cystite est une infection urinaire qui se caractérise par des sensations de brûlures à la miction (comprenez : quand on fait pipi), qui devient impérieuse, c’est-à-dire pressante.
Pourtant, l’infection urinaire n’est pas sexuellement transmissible. Lorsque vous avez un rapport sexuel avec votre partenaire et que ce dernier souffre d’une infection urinaire, aucun danger : la cystite n’est pas contagieuse.

Les rapports sexuels peuvent toutefois favoriser son apparition, ils sont même identifiés par le site infection-urinaire.fr comme une des causes les plus courantes. Alors comment ça se passe ?

Qu’est-ce qu’une infection urinaire ?

Dans la plupart des cas, la cystite est provoquée par une bactérie appelée Escherichia coli, présente de manière naturelle dans l’intestin. Cette bactérie n’est pas contagieuse. De plus, elle ne survit pas à l’air libre. Escherichia coli ne se transmet donc pas de personne à personne.

En revanche, il est possible de s’auto-contaminer. Dans d’autres termes, la bactérie présente dans l’intestin peut, suite à un rapport sexuel, se retrouver dans les voies urinaires, et migrer.

Pourquoi la cystite apparaît-elle ?

Le méat urinaire, le vagin et l’anus se trouvent proches les uns des autres. En outre, l’urètre de la femme est court : il fait environ 2 ou 3 voire 4 cm max. Puisque l’urètre et l’anus sont très proches l’un de l’autre, les microbes peuvent très facilement migrer d’un orifice à l’autre, ce qui provoque des infections urinaires.

LIRE AUSSI :  5 conseils pour se débarrasser des ballonnements

Ce n’est donc pas le partenaire qui contamine la femme. C’est plutôt le mouvement du pénis dans le vagin qui aide les germes à passer de l’extérieur à l’intérieur du vagin, provoquant une infection.
Et cette proximité favorise le passage des bactéries de l’anus vers le vagin, aidés par un mouvement de la langue, du pénis et/ou des doigts.

La reprise de l’activité sexuelle favorise l’apparition de cystites

Vous recommencez à avoir des rapports sexuels fréquents après une longue période d’abstinence ? Vous êtes alors plus susceptible de développer une infection urinaire. Des relations sexuelles très fréquentes (syndrome de la Lune de miel) peuvent aussi provoquer des cystites, car le rapport sexuel induit des irritations et favorise l’infection.

Si vous avez un nouveau partenaire, vous risquez également d’avoir plus d’infections urinaires. En effet, votre corps n’est pas encore habitué aux bactéries portées par votre nouvel amant.

Comment éviter l’infection urinaire après un rapport sexuel ?

Bien sûr, il existe quelques petits gestes simples pour éviter l’infection urinaire post-coïtale :

  • Faire pipi imméditament après le rapport sexuel

L’urine quand on l’évacue « lave » l’urètre, élimine les germes et les empêche de remonter.

  • Boire beaucoup d’eau

L’eau dilue les urines. N’hésitez pas à boire beaucoup d’eau chaque jour, de préférence par petites gorgées.

  • Faire sa toilette intime après le rapport

Enfin, faire sa toilette intime après un rapport sexuel peut aider à diminuer le risque de contracter une cystite. A savoir : le manque d’hygiène favorise la prolifération des bactéries. Mais une hygiène excessive se révèle aussi destructrice pour la flore vaginale qui protège le sexe féminin.

LIRE AUSSI :  Ce que les femmes trouvent le plus sexy chez les hommes

A lire aussi : Règles : les questions que toutes les femmes se posent

Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !


Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !