in

Mila : cyber harcèlement et menaces de mort !

Mila, 16 ans, est victime de cyber harcèlement après des propos haineux quant à l'Islam.

Mila est une jeune lycéenne âgée de 16 ans. En Novembre dernier, elle avait publié une vidéo où elle critiquait ouvertement la religion de l’Islam. Les choses ont très mal tourné depuis…

La jeune fille compte désormais deux vidéos où elle permet de s’exprimer « librement » quant à la religion islamique. Ce n’est pas tant ses propos qui posent soucis pour beaucoup, mais plutôt la manière crue et sans gêne employée.

Beaucoup ont pointé du doigt combien ses propos étaient crus. Ce n’était pas de la liberté d’expression, mais tout simplement des insultes. D’ailleurs, voici un des passages qui a attiré les foudres pour la jeune fille : « Je déteste la religion, le Coran est une religion de haine, l’islam c’est de la merde. Je dis ce que je pense, putain. Je suis pas raciste, pas du tout. On peut pas être raciste d’une religion. J’ai dit ce que je pensais, j’ai totalement le droit, je  ne regrette pas du tout. Il y a des gens qui vont encore s’exciter, j’en ai rien à foutre. Votre religion, c’est de la merde, votre Dieu je lui mets un doigt dans le trou du cul, merci au revoir. »

Mila, victime de cyber harcèlement

Après la publication de cette vidéo, la polémique a fusé. Des internautes ont divulgué son adresse, celle de son lycée, en plus d’une centaine de commentaires voulant la mort de la jeune fille.

Plus encore, la polémique a doublement pris de l’ampleur lorsqu’elle s’est vu recevoir le soutien de Marine Lepen et d’autres partisans de l’extrême droite. (Nicolas Dupont-Aignan ou encore Gilbert Collard)

LIRE AUSSI :  Nabilla veut aider les victimes des incendies en Australie

Après qu’une enquête ait été lancé, 3 mois après, cinq personnes, de 18 à 29 ans, ont été interpellées en Loire-Atlantique, en Moselle, dans le Calvados, la Marne et les Hauts-de-Seine ont été placé en garde à vue.

Emmanuel Macron est lui-même intervenu et a déclaré : « La loi est claire : nous avons droit au blasphème, à critiquer, à caricaturer les religions. »


D’ailleurs, la jeune fille, ainsi que sa famille, vivent sous protection policière depuis début Janvier 2020, et l’affaire ne semble pas vouloir se calmer… Reste à savoir si elle va rétracter ses propos, ou tenter de calmer les choses.

Shahrazed

Rédactrice web polyvalente depuis quelques années
Tel : 0552 39 54 17
E-mail : sha.toubaline@gmail.com