in

Le combat entre Booba et Kaaris pourrait être interdit à Bâle

Les rappeurs Booba et Kaaris vont-ils se battre ? La rencontre est prévue pour le 30 novembre à la St. Jakobshalle de Bâle, en Suisse, conformément aux propos tenus par le Duc de Boulogne sur son compte Instagram.
Kaaris a affirmé que le contrat autorisant les combats MMA (arts martiaux mixtes, interdits en France) avait été signé. Le site de Bâle pourrait contenir 12 000 places.

https://www.instagram.com/p/B0g3SmIgbZq/?utm_source=ig_embed

Cependant, la Radiotélévision suisse estime que la ville de Bâle ne souhaite pas la bienvenue à ce combat insignifiant qui opposera les deux rivaux de la scène du rap français.
La ville de Bâle désapprouve la confrontation entre les rappeurs français Booba et Kaaris.

https://www.instagram.com/p/B0ZFi9MA-oI/?utm_source=ig_embed


Aussi envisage-t-elle une interdiction du combat dans la mesure où le sport ne serait pas au cœur de la rencontre.  » Au vu des injures entre les deux adversaires, qui se combattent verbalement il y a fort longtemps dans les médias, on peut dire que la décision de Bâle est en quelque sorte un non, » dit RTS.


La ville est particulièrement préoccupée par les affrontements violents entre les fans de Booba et ceux de Kaaris :  » La culture hip hop jumelée au sport de combat est une fusion explosive que les autorités tiennent à éviter.
Billets en vente dès septembre


Les autorités locales suisses s’accordent encore du temps pour réfléchir. Les billets seront en vente au début du mois de septembre, à condition que le combat ait lieu. Les opérations de pesée auront lieu le 29 novembre, avant le début de la compétition, soit la veille du combat.

LIRE AUSSI :  Loana est hospitalisée, entre la vie et la mort !


Les querelles entre les deux rappeurs ont atteint leur apogée le 1er août. La bataille entre Booba, Kaaris et leurs périphéries respectives s’était déroulée à l’aéroport d’Orly. Ces deux rappeurs accusés d’avoir participé au combat ont été condamnés à 18 mois de prison avec sursis et à une amende de 50.000 €.

Charlotte PONT

Designer graphique et Rédactrice web
Contact : charlotte.piquiot@salonfeminin.fr