in

Jean-Pierre Bastiat : l’ancien joueur de rugby n’est plus

Jean Pierre Bastiat perd la vie à 71 ans, suite à un accident vasculaire cérébral.

L’incontournable figure Jean-Pierre Bastiat s’est éteint à l’âge de 71 ans, ce mercredi, suite à un accident vasculaire.

image Jean-Pierre Bastiat

Jean-Pierre Bastiat était déjà hospitalisé depuis quelques jours. A la suite d’un accident vasculaire cérébral, ses jours étaient comptés selon les médecins.

Autrefois troisième ligne centre, ou deuxième ligne, sa mort en attriste plus d’un. L’ancien ouvreur international Pierre Albaladejo confie : « On est tous peinés, pour l’individu et l’homme qu’il était […] ce grand gaillard que j’ai recruté au basket quand il avait 17 ou 18 ans et qu’on a fait venir au rugby. Et il a encore grandi. »

Aussi, si son allure colossale est très souvent mentionnée, ce n’est pas pour rien. Le Magazine RugbyRama écrit à ce sujet : « Il avait un gabarit de titan : 1m99 pour 110 kilos. Il portait les ballons et il sautait en touche comme personne, à deux mains dans une attitude triomphale. »

Jean-Pierre Bastiat, une figure du rugby adorée de tous

En 1978, une entorse au genou met prématurément fin à la carrière de Jean-Pierre Bastiat.

Il devient par la suite dirigeant de l’US Dax, de 1990 à 1995. A l’époque où il harponnait encore les terrains de jeux, il avait amassé un total de 32 sélections, dont il était capitaine pour certaines.

Par ailleurs, Bernard Laporte, président de la Fédération française de rugby écrit : « Jean-Pierre Bastiat, monument du rugby et du sport français, s’en est allé cette nuit. Héro du Grand Chelem de 1977, joueur emblématique de Dax, il était un homme rayonnant, engagé et tourné vers les autres. »

Ensuite, Raphaël Ibanez, ancien capitale des bleus écrit à son tour : « J’apprends avec tristesse que Jean-Pierre Bastiat, légende de notre sport, nous a quitté dans la nuit. Il a été mon dirigeant lors de mes débuts l’US Dax. Il m’a vu grandir et accompagné avec gentillesse et bienveillance. »

Les témoignages de sa bonté et de sa bienveillance fusent sur les réseaux sociaux. D’autres diront aussi : « Tout le monde le connaissait. C’est un joueur d’exception, qui a fait partie de ces quinze phénomènes autour de Jean-Pierre Rives et du petit [Jacques] Fouroux qui avaient fait ce fameux grand chelem, sans encaisser un essai. »

Pour finir, l’ancien rugbyman s’était également engagé en politique en 1989. Il figurait aux élections européennes, notamment sur la liste CPNT (Chasse, pêche, nature et tradition).

Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !


Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !

Shahrazed

Rédactrice web polyvalente depuis quelques années
E-mail : sha.toubaline@gmail.com