in

Elisa Pilarski : une cagnotte pour transférer son chien

Elisa Pilarski

Elisa Pilarski a tragiquement perdu la vie le 26 novembre dernier. La jeune femme, enceinte de six mois a été retrouvée morte dans la forêt de Retz, dans l’Aisne. L’enquête est toujours en cours pour mettre la lumière sur cette tragédie. Le chien qui accompagnait la victime est jusqu’à présent détenu dans une fourrière de Bauvais. Une collecte de fonds a été organisée par les proches d’Elisa pour transférer l’animal. Il faut rappeler que le drame a suscité une grande émotion auprès de l’entourage de la victime et dans les réseaux sociaux. Considérant que ses droits ne sont pas respectés, la cagnotte servira à saisir la justice pour que Curtis recouvre ses droits.

Elisa Pilarski

Un élan de soutien pour le chien Curtis

Ce sont les proches de la victime, émus par le sort du chien, qui ont pris l’initiative de cette collecte. La cognotte s’élève déjà à 3400 €. Le compagnon de la victime s’est dit ému du soutien qu’il a reçu. Il promet une utilisation transparente de tout l’argent collecté. Il a aussi remercié toutes les personnes qui contribuent à aider le chien de sa compagne, Curtis.

Le chien est en détention depuis le début de l’enquête et doit subir une « évaluation comportementale ». Les fonds collectés serviront donc à engager un avocat afin d’essayer d’obtenir de la justice un transfert de Curtis. L’initiative connaît un succès considérable. Elle est massivement relayée dans les médias et les réseaux sociaux. Les personnes derrière cette levée de fonds sont inquiètes pour le sort du chien dont les droits ont été bafoués. Le chien dans l’isolement n’est, selon eux, pas considéré comme un être vivant. Ils se disent aussi inquiet pour l’état psychologique du chien. En effet, le chien a subi un traumatisme et il est isolé sans lui permettre de sortir ou d’être vu. En outre, aucune date n’a été déterminée pour son évaluation jusqu’à présent

Une affaire toujours pas élucidée

L’enquête sur la mort d’Elisa Pilarski est toujours en cours. Un homme interrogé au début des investigations a tout de suite été mis hors de cause. Les chiens de la chasse à courre de la région et Curtis, l’animal de compagnie d’Elisa sont les deux pistes sérieuses des enquêteurs. Ils ont prélevé des échantillons d’ADN de plus de 60 chiens. Toutefois, les résultats ne sont pas attendus avant le mois de février prochain, assure t-on. Il s’agit d’un nombre conséquent de prélèvement. Le fait que ce soit de l’ADN d’animaux rend la tâche encore plus ardue.

Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !


Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !

Amandine Charle

Rédactrice web indépendante et contributrice pour la magazine Salon féminin
Contact : amandine.charles@salonfeminin.fr