La comédienne Clémentine Célarié était invitée sur le plateau de On est en direct. En effet, c’est aux côtés de Laurent Ruquier que l’émission se déroule. Et cette dernière on a profité pour s’exprimer quant à l’importance de la liberté d’expression, et comment elle se sentait récemment.

On est en direct passait ce samedi 20 Février, avec Laurent Ruquier comme présentateur. D’ailleurs, ce dernier avait pour invitée la comédienne Clémentine Célarié. Âgée d’aujourd’hui 63 ans, l’actrice possède le rôle de la série Polices de caractères, où elle incarne le personnage principal. En effet, la comédienne compte bien faire par de ce qui la dérange récemment.

Elle décide notamment de s’exprimer sur l’importance dans la liberté dans le 7eme art. Liberté qu’elle ne sent plus depuis un certain moment… Elle raconte.

Clémentine Célarié : « Il faut reconquérir la liberté. »

Parmi les autres invités présents sur la plateau, nous retrouvons notamment Michel Hazanavicius sur l’émission de France 2. Ce dernier faisait la promo de son tout nouveau livre « La Classe américaine » qui est sorti le 28 Mai 2020.

Cet ouvrage comporte d’ailleurs des passages de son film réalisé avec Dominique Mézerette. Le présentateur lui a par la suite demandé si son écriture avait changé depuis le temps, où s’il comptait garder la même. Ce dernier a répondu : « L’époque, ça n’a échappé à personne, a extrêmement changé et pour le mieux, sur beaucoup de sujets. Donc les vannes, elles bougent avec l’époque, c’est normal. »

Et pour revenir à notre comédienne, suite aux propos de Michel Hazanavicius, elle a répondu : « Il faut reconquérir la liberté . Il faut en être tous responsables. » Selon elle, cela fait qu’un moment qu’elle a l’impression de marcher sur des œufs. En effet, elle juge que la situation est grave en ce moment si on se sent ainsi. Pour elle d’ailleurs, le monde du cinéma lui permet justement de s’exprimer sans devoir forcément se sentir privée de sa liberté.

LIRE AUSSI :  Bernard Tapie : ses confidences face à la maladie

« Il y a quand même une liberté, je trouve, dans la fiction, heureusement. Mais il faut, nous, reconquérir notre liberté de parole. » avait-elle conclu.

Au final, elle a rajouté qu’il en était de la responsabilité de tous de reconquérir le droit à la parole. Et nous pouvons clairement remarquer que celle-ci assume sa manière franche de dire les choses, sans pour autant avoir peur de déclencher une polémique autour d’elle. C’est bien pour cela qu’elle a révélé « qu’elle ne se sent pas libre du tout, de dire certaines choses ».

Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !


Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !