Personne ne reconnaissait Rodrigo Alves, ce Brésilien de 36 ans. Depuis qu’il a subit 72 interventions  de chirurgie esthétique, le jeune homme a radicalement changé son apparence physique. Rodrigo aura dépensé en tout plus d’un demi-million d’euro.

« EN grandissant au Brésil, j’ai commencé à détester mon apparence » avait confie Rodrigo, ce dernier vivait désormais au Royaume-Uni depuis des années. Après, une, puis deux puis trois opérations esthétiques, Rodrigo n’a pas su s’arrêter…

Depuis son plus jeune âge, le jeune Brésilien s’est senti mal à l’aise dans son corps. Sa famille passait son temps à se moquer de son nez qui était trop large et lui se comparait à ses cousins plus âgés que lui qui avait une musculature naturelle,  et des abdos sans faire de sport. Sa première opération était due à un complexe.

Rodrigo a donc refait son nez. «Je n’ai jamais été complètement satisfait après une opération, et je ne le suis toujours pas. Et c’est ainsi que sa dépendance à commencé. Il était clair que Rodrigo souffrait de morphodysphorie, une maladie dans laquelle une personne a une image différente de son propre corps.

Ressembler à Ken

L’image idéale qu’ils envisagent est généralement incompatible avec les formes et la réalité humaines. Cela s’appliquait certainement à Rodrigo, qui a rapidement décidé qu’il voulait ressemblait à la poupée masculine Ken.

Pour ceux qui ne connaissent pas Ken, ce dernier est l’époux de Barbie, deux ans après la mise en vente de Barbie, en 1959, Ken a été commercialisé. Ken était l’image de la perfection de Rodrigo. Heureusement pour le Brésilien, il avait les moyens financiers d’aller aux extrêmes pour créer son image idéale. Il pouvait dépasser même les 72 interventions de chirurgie esthétique s’il le voulait…

Dans les années qui ont suivi, l’ancien agent de bord a subi plusieurs liposuccions, implants, rhinoplasties, et autres interventions lourdes. En fin de compte, cela lui a coûté beaucoup d’argent et presque même sa vie.

En effet, Rodrigo, a voulu refaire une énième fois son nez. Mais l’opération ne s’est pas passée comme prévue. Les médecins ont laissé des bouts de cartilages  au niveau de ses narines. Cela s’est infecté et la bactérie a commencé a ronger  la joue et la narine de Rodrigo.

Sauvé extrémiste…

«  Le cartilage s’était répandu partout dans mon corps. Je faisais des insuffisances respiratoires, et mon corps n’arrivait pas à combattre cette bactérie, même avec les antibiotiques » En témoigne le patient.

En raison de la grave infection qui en a résulté, Rodrigo était en danger de mort pendant un certain temps et a reçu plusieurs antibiotiques pour le sauvez. Heureusement, un médecin allemand a réussi à réparer l’erreur médicale.

Vous pensiez que le jeune homme ayant survécu à  cette erreur médicale allait s’arrêter, et s’accepter enfin comme il est sans le moindre artifice et sans chirurgie esthétique ? Faux. Il était bien décidé à continuer ses opérations.  Il disait : « Je ne veux pas ressembler à une star, je veux juste m’améliorer. J’admire la poupée Ken, le petit ami de Barbie, car il a l’apparence de l’homme idéal ».

Améliorer son image

«Je travaille 24 heures sur 24 avec mon objectif de perfection. Par exemple, je me fais injecter du Botox plusieurs fois par an et je prends des pilules tous les jours pour une peau plus ferme et pour éviter la chute des cheveux. De plus, j’envisage une quatrième opération du nez, même si j’ai failli mourir lors de la troisième intervention. En plus des rhinoplasties , Rodrigo a également subi des liposuctions de la mâchoire, des jambes et des mollets, ainsi que des opérations pour perdre du poids et obtenir des abdos.

«Je ne vieillis jamais vraiment, grâce à la science et à la technologie. Quand je me regarde dans le miroir, je trouve que j’ai l’air fantastique. Je pense que je suis parfait. Ce genre de remarques rendait évidemment difficile d’aider Rodrigo avec sa dysmorphie corporelle …

Une autre personne…

Pourtant, le toxicomane du lifting a juré à plusieurs reprises d’arrêter de subir une chirurgie esthétique. La dernière fois qu’il a envisagé cela, c’était à l’aéroport de Dubaï après y avoir été détenu pendant trois heures. La raison? Rodrigo était méconnaissable sur la photo de son passeport. Il ne ressemblait presque plus à lui-même, ce qui rendait difficile de déterminer qu’il était vraiment la personne sur la photo.

Le Brésilien avait assisté à l’ouverture d’un hôtel de luxe dans le pays mais lorsqu’il a voulu rentrer chez lui, il s’est retrouvé coincé à la douane. En rentrant, Rodrigo avait remarqué qu’il avait du mal a fermer sa veste de costume, pas parce qu’il était gros, mais parce qu’il était large.

Une dernière pour la route

 Pour lui, l’option idéale, était de se faire retirer deux côtes. «Après l’opération, j’espère que je pourrai fermer les boutons sans aucun problème», a déclaré Rodrigo avant l’intervention.

«J’étais tellement content de ma nouvelle silhouette de sablier de 20 cm plus étroite. Même si j’ai dû porter un corset au début pour protéger et soigner ma nouvelle taille, je me suis vite senti en forme! », Il fait désormais un 36.

Une fois qu’il a tout fait sur son corps, il souhaitait que la couleur de ses yeux soit définitivement changée du brun au bleu. Cependant, l’opération, qui devait avoir lieu en Inde, était trop risquée. Les risques étaient que Rodrigo devienne aveugle parce que ses globes oculaires étaient trop petits pour contenir l’iris artificiel… Rodrigo ne compte toujours pas s’arrêter même après 72 interventions de chirurgie esthétique…

LIRE AUSSI :  Coronavirus : tous les mariages sont reportés

A lire aussi: Matt et Laura: Amoureux à la maternelle, il se retrouvent 20 ans après

Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !


Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !