A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Salon Féminin vous a concocté une sélection de séries féministe et revendicatrices des droits des femmes. Voici 8 séries dédiées aux droits des femmes :

1.Les brutes

dans ce top 8 des séries les plus féministe ont retrouve Les brutes. Impossible de passer à côté de ce duo qui, dans un condensé de quelques minutes, réussit à démystifier divers concepts féministes plutôt complexes avec humour, pertinence et ouverture. Dans cette websérie présentée par Télé-Québec, les journalistes, chroniqueuses et animatrices Judith Lussier et Lili Boisvert explorent des sujets peu évidents comme la justice sociale, la grossophobie, l’hétéronormativité ou la non-binarité. C’est drôle, juste assez grinçant et ça secoue nos idées préconçues.

2.Féminin/Féminin

On le sait : l’hétéronormativité est partout dans la culture populaire, et tout particulièrement à la télévision. Il est donc rare qu’on voie d’autres configurations amoureuses et sexuelles sur nos écrans. Mais il y a Féminin/Féminin, qui nous fait entrer dans la vie de plusieurs femmes lesbiennes. Réalisé par Chloé Robichaud (Sarah préfère la course, Chef de meute), ce projet est une bouffée d’air frais dans le paysage télévisuel québécois avec ses personnages attachants et ses dialogues truffés de répliques intelligentes et savoureuses.

3.M’entends-tu?

Cette série écrite par Florence Longpré, celle qui incarne la fameuse Gaby Gravel dans Like-moi, est campée dans un milieu social défavorisé où trois jeunes femmes – Ada (Florence Longpré), Fabiola (Mélissa Bédard) et Carolanne (Ève Landry) – se démènent pour survivre. Dans cet univers, la consommation de drogues et d’alcool est le lot du quotidien.

4. Les patronnes

Connaissez-vous la théorie des six degrés de séparation? C’est l’idée qu’on peut être lié·e à n’importe qui sur la planète par le biais de six personnes maximum. C’est ce que Laurence Davidson et Camille Mongeau ont décidé d’expérimenter en ciblant nulle autre que Michelle Obama ! Le but : trouver six femmes exceptionnelles qui, en jouant de leurs différents contacts, vont réussir à les mener à l’ex-première dame des États-Unis. .

5. The handmaid’s tale

Ou la servante écarlate. Ce choix peut paraître évident, mais encore trop peu de gens ont exploré l’univers de Margaret Atwood à l’écran. Soyons honnêtes : c’est dur à voir, ça rentre dedans, ça fait hurler et pleurer de rage… Efficacement filmée à l’aide de gros plans qui créent une ambiance anxiogène, la série peut être difficile d’approche de prime abord. Il faut outrepasser cela pour s’y plonger et découvrir à la fois un classique de la littérature canadienne, une fiction déstabilisante et une dystopie qui donne froid dans le dos tellement elle est ancrée dans une réalité proche de la nôtre en cette ère pro-Trump.

6. Sex Education (Éducation sexuelle)

C’est LA série de l’heure ! Campée en Angleterre, Sex Education parle, on l’aura deviné, d’éducation à la sexualité. On y suit Otis, un jeune homme dont la mère est sexologue, et ses ami·e·s du collège. Après avoir entendu Otis réconforter un élève à propos d’une problématique de nature sexuelle, Maeve, la badass de l’école, lui propose un marché : elle lui trouve des client·e·s et il fait la thérapie (on parle ici d’écoute active et de quelques conseils bienveillants ; en aucun cas, on ne réduit le boulot de thérapeute à cela). C’est par l’entremise de ces courtes séances et en suivant le quotidien d’Otis et de son entourage que la série met en lumière les différentes réalités sexuelles des jeunes.

LIRE AUSSI :  Marlène Schiappa : A cœur ouvert dans le magazine Elle

7.The Chilling Adventures of Sabrina (Les aventures effrayantes de Sabrina)

Dans les dernières années, la figure mythique de la sorcière a connu un regain d’intérêt au point de ramener à l’écran – pour notre plus grand bonheur – Sabrina the Teenage Witch, un ancien sitcom très populaire. La jeune sorcière revit sous les traits de Kiernan Shipka, dans une version revampée, décidément plus effrayante, sombre ET féministe ! La série met l’accent sur l’autonomisation de la jeune femme : sa capacité à se choisir et à transgresser les diktats familiaux en matière de sorcellerie. Entourée de ses ami·e·s proches, Rosalind, une jeune femme afrodescendante, et Susie, une personne non binaire, Sabrina affirme son féminisme de différentes façons, notamment en initiant au sein de son école un club nommé… WICCA (Women’s Intersectional Cultural and Creative Association) ! Bref, cette nouvelle mouture a de quoi réjouir.

8. Jessica Jones

Enfin, dans ce top 8 des séries les plus féministe Jessica Jones à sa place. En effet, Jessica est un personnage de fiction de l’univers Marvel créé en 2001. C’est une ancienne super-héroïne. Elle est connue sous d’autres pseudonymes, comme Jewel ou Knightress. AInsi, apparue dans la série Alias, Jessica est d’abord dépeinte comme une ancienne super-héroïne vaincue par la vie, mais on la voit par la suite se reconstituer et vaincre ses démons. Dorénavant elle occupe une place de plus en plus présente dans l’univers Marvel.

A lire aussi : Pourquoi les femmes sont-elles plus écolo ?

Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !


Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !