in

Stan Lee : une biographie sombre !

Stan Lee est le plus célèbre personnage dans le monde de la bande dessinée. Néanmoins, plusieurs points noirs ont été relevés dans sa carrière.

En effet, Stan Lee a eu un parcours bien mouvementé dans la bande dessinée. Cependant, pendant des décennies, il a été victime d’accusations selon lesquelles il s’attribuait trop de mérite pour le travail. La création de ce boulot se faisait avec les autres mais on le blâmait pour ne pas partager son succès. Toutefois, même si Stan est devenu célèbre et qu’il a eu la capacité de tenir bon, la sortie de sa biographie va chambouler les choses.

En fait, le nouveau livre « True Believer : The Rise and Fall of Stan Lee » offre un regard neuf et dure de l’icône. Abraham Riesman remet en question de nombreux éléments clés de l’héritage de l’homme qui est décédé à l’âge de 95 ans en 2018. Selon ING, le visage de Marvel qui subsistait depuis 1960 a reçu la plus grande partie de ce crédit. Cela serait à cause d’un mélange de journalistes paresseux et de ses propres compétences pour ce qui est de l’autopromotion.

Stan Lee dédicaçant des comics

Il est indéniable que Lee avait un talent inouï pour gérer les relations publiques. En revanche, personne ne peut nier le fait qu’il était talentueux. Outre cela, ses dialogues étaient pleins d’esprit et inventifs et c’est eux qui ont donné à la ligne Marvel une voix unique. Par rapport aux bandes dessinées à l’origine, c’est lui qui les a écrits et c’est sa voix unique qui a permis aux livres de sortir de l’ordinaire. Cette touche personnelle l’a également aidé à établir un lien avec les lecteurs de Marvel. Tout cela grâce à un style décontracté.

LIRE AUSSI :  Mika : des révélations bouleversantes sur le décès de sa mère

Stan Lee, ses accomplissements

Effectivement, Lee est en grande partie responsable de l’idée alors inédite d’un univers de BD interconnecté. Il a également eu l’idée de la continuité qui a permis à Spider-Man d’apparaître dans les pages des Avengers ou des Quatre Fantastiques. « Il a fait de la bande dessinée un univers branché. Stan en a fait quelque chose dont le Village Voice ferait un reportage ; ou dont Rolling Stone aurait une couverture », raconte Riesman à l’IGN. Puis, il a rajouté : « Et c’est extrêmement important pour l’histoire de la BD ».

Stan Lee dans son bureau

Mais son talent pour se placer au centre de chaque histoire écrite sur Marvel s’est fait au détriment de co-créateurs ; comme Steve Ditko et surtout Jack Kirby. Stan a constamment court-circuité ses partenaires créatifs et a contribué de plusieurs façons ; à donner l’impression que l’âge du Marvel était une opération virtuelle menée par un seul homme.

HIND MEHDID

Passionnée depuis toujours par la rédaction, mon univers n'est autre que celui des mots qui s'entrechoquent.
TEL : 0556071515
hind.mehdid@gmail.com