in

Pomme : la chanteuse dénonce les abus sexuels de l’industrie de la musique !

Pomme dénonce les abus sexuels et moraux de l'industrie de la musique

Ce jeudi 11 février, la chanteuse Pomme s’exprime dans une lettre ouverte. Elle y dénonce les nombreux abus sexuels et moraux qu’elle a subit à son arrivée dans l’industrie de la musique.

pomme Pomme

Dans une lettre ouverte publiée sur MediaPart, la chanteuse s’est exprimé sur ses débuts difficiles dans le monde de la musique. D’après elle, on peut même qualifier son expérience de « traumatisante ».

Le but de sa lettre est d’éveiller les consciences, et peut être de pousser ceux qui n’arrivent pas à en parler à briser le silence.

On lira : « De là où je suis, j’ai décidé de dire les choses. De ne plus laisser régner la peur, la peur de quoi, je sais même pasJe suis quelque part entre la colère, le repos, la révolte et le lâcher prise. »

Pomme brise le silence

La jeune chanteuse commence d’abord par dénoncer qu’elle a été l’objet des fantasmes de quelqu’un. Ce même quelqu’un qui contrôlait chacun de ses faits et gestes, ce qu’elle porte, comment elle s’épile, etc.

Elle confie également qu’elle en avait parlé à l’époque, mais ça n’avait pas trop de bruit, car elle n’avait pas la notoriété qu’elle possède maintenant. C’est pourquoi, bien des années après, Pomme décide de briser le silence.

On lit dans la lettre : « De mes 15 à mes 17 ans, j’ai été manipulée, harcelée moralement et sexuellement, sans en avoir conscience à cette époque évidemment. J’ai été l’objet de quelqu’un, façonnée selon ses fantasmes et déviances psychologiques. Je ne choisissais rien de ma vie (comportements, fréquentations), ni de mon apparence (vêtements, maquillage, épilation), ni de la direction artistique de mon propre projet musical naissant à l’époque. »

Tous ces abus ont bien entendu donné un coup sévère à sa confiance en elle. D’ailleurs, elle poursuit et explique qu’elle aura mis des années avant de se rendre compte de ce qui s’est réellement passé.

Dans l’industrie de la musique, on entend des phrases comme : « Sois plus sexy, moins enfant. J’aurais dû te baiser. Reprends tes chansons de merde et casse-toi, débrouille-toi. »

Elle y dénonce également l’impunité face à ses tortionnaires. Et elle n’est pas la seule artiste à avoir subi cela. De ce fait, sa lettre incite toutes celles et tout ceux qui vivent cela à lever la voix.

Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !


Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !

Shahrazed

Rédactrice web polyvalente depuis quelques années
E-mail : sha.toubaline@gmail.com